Josée Guérin, Nutritionniste-Psychothérapeute

Josee-centre-espace-conscience
Suite Josée Guérin

Mon implication à l’Institut Espace Conscience est pour moi l’expression de cette quête par la rencontre avec Marielle Paradis. Toutes les deux, nous avions le désir de créer un espace vivant ou la pratique de la pleine conscience sous diverses formes et indépendant de toute appartenance religieuse ou spirituelle, offre à la personne diverses façons de pratiquer une conscience plus grande à soi.

Je me suis intéressée au travail psychocorporel depuis la fin des années 1990. Lors de ma formation en psychothérapie en analyse psychocorporelle dynamique, deux auteurs m’avaient particulièrement interpelés dans le domaine de la psychologie transformative par la présence à soi: Karlfried Graf Dûrckeim , (centre de l’ëtre) diplomate, psychothérapeute et philosophe allemand décédé en 1988 et Gurgjeff  qui dans sa pratique visait à promouvoir l’auto-observation et « le rappel de soi » dont je m’inspire toujours aujourd’hui. À ma grande surprise est venu dans ces années le travail de John Kabat-Zinn qui venait soutenir de façon plus scientifique tout l’apprentissage que j’avais fait sur le travail de présence à soi. Puis, dans mon parcours de psychothérapeute, ma rencontre avec l’enseignement de Richard Moss continue de me rappeler l’importance d’une pratique basée sur la présence attentive à soi.

« Le corps, l’expérience intérieure, restera pour moi dès lors un outil de travail indispensable dans ma pratique de psychothérapeute. D’ailleurs, dans mon travail de psychothérapeute j’utilise au quotidien des outils de pleine conscience et je suis très intéressée par le travail de pleine conscience et les troubles alimentaires et les recherches prometteuses à ce sujet.

Pour résumer ma pensée, j’aime bien la citation de Jacques Castermane fondateur du Centre Dûrckeim :

« La conviction que le « sens » de la vie ne peut jaillir que d’une «  expérience intérieure personnelle » ! Des femmes, des hommes, de plus en plus nombreux, s’intéressent sérieusement aux traditions orientales qui enseignent un chemin de libération de la vraie nature de l’être humain : sa nature essentielle. Sur ce chemin, « le corps que l’homme est », n’est pas laissé hors-jeu. Le corps est un champ d’action, un champ d’expérience, un champ de conscience auquel nous prêtons trop rarement attention lorsque nous sommes en quête de sens. »

Bienvenue à l’Institut Espace Conscience,

Josée

Présidente fondatrice de la Clinique psychoalimentaire et co- fondatrice de CEC.