Marielle Paradis

IMG_

Marielle Paradis (M. Ps.) est psychologue clinicienne depuis 1995 et scolarité doctorale terminée. Thèse en psychologie clinique en cours: « Recherche qualitative sur les mécanismes sous-jacents de l’expérience méditative ».

Depuis 2007, elle a assisté à plusieurs formations dans l’enseignement de la « mindfulness » dont, : Séminaire-Retraite d’Initiation à l’Instruction de groupe de thérapie cognitive basée sur la pleine conscience (MBCT) sous la direction de Christophe André, Stéphany Pelissolo, Manuela Tomba et Béatrice Weber. France. 2015, Séminaire de formation: Mindfulness based stress reduction in mind body medicine (MBSR), Omega institute for holistic studies avec Dr. Jon Kabatt Zinn / Dr. Saki Santorelli, University of Massachusetts Medical School); Boston, 2009, et Mindfulness-Based Medical Pratice (MBSR) – avec Patricia Dobkin PhD et Tom A. Hutchinson, MB, FRCP(C), McGill University, Faculty of Medecine, Centre for continuing Medical Education), 2008.

Au delà de toutes approches, je pense qu’il appartient à chacun de trouver son propre chemin vers une vie plus harmonieuse, davantage sereine et apaisée. Loin de chercher à instrumenter la méditation et à en faire un simple outil de gestion du stress, je souhaite que la méditation Pleine conscience signifie plus que cela. Je l’imagine plutôt vécue comme une façon simple et authentique de vivre plus en accord avec soi, les autres et la vie. Du mieux possible. Cela sans exclure l’accueil de sa part d’ombre, cette partie de soi que l’on ne reconnaît pas toujours mais qui contient souvent, derrière nos maux oubliés, notre part de créativité et de joie, peut-être trop vite abandonnées en cherchant soit à plaire, soit à faire « comme tout le monde ».

J’ai découvert la pratique méditative dans ma jeunesse en m’initiant à la méditation transcendantale au début des années 1980. Par la suite, je me suis intéressée à plusieurs traditions de cet enseignement de la Pleine conscience par simple curiosité et culture personnelle. C’est beaucoup plus tard, après mes études universitaires, que je me suis passionnée pour les recherches scientifiques émergentes relativement à cette pratique en étudiant notamment les travaux remarquables de J. Kabat-Zinn, Z.V. Segal, M. G. Williams, D. Tesdale, C. André et bien d’autres.

Peu à peu, dans le cadre de mes activités cliniques à titre de psychologue, j’ai assisté à plusieurs séminaires reliés à la méditation de Pleine conscience. Je pense notamment à ceux Kabat-Zinn et de Saki F. Santorelli, bien sûr, mais également à ceux des docteurs, spécialistes et chercheurs suivants : C. Germer et Ronald D. Siegel, Christophe André, Stephany Pelissolo, Manuela Tomba, Béatrice Weber, Patricia Dobkin et Tom A. Hutchinson, ainsi que Fabrice Midal.

Toutes ces rencontres, comme celles de proches ou de « méditants » dans mon quotidien, m’ont fait grandir et mieux comprendre cette dimension peu connue nommée « présence ». Je crois qu’il est fondamental que chaque personne se laisse inspirer par ses auteurs et ses textes préférés, par son univers propre et le monde en général, car la vie est une expérience incomparable, encore plus riche quand nous tentons d’y cultiver une réelle présence attentive à soi-même.

À la faculté de médecine de l’Université de Montréal et en collaboration avec le psychiatre Hugues Cormier, nous développons un cursus de formation auprès des professionnels de la santé pour préparer de futurs enseignants de méditation de Pleine conscience. En parallèle, je complète actuellement à, à temps partiel, à l’Université de Sherbrooke une thèse de doctorat sur la Pleine conscience.

Membre de l’Ordre des psychologues du Québec

Description clinique à psycho-ressources

Bienvenue,

Marielle